Cloud Vapor NewsTendances

Toute l’actualité du mois d’Avril !

By 29 avril 2020 No Comments
Les professionnels de la e-cigarette saisissent le CSA sur un épisode de Grey’s Anatomy

Avant même sa diffusion à la télévision, l’épisode 11 de la saison 16 de Grey’s Anatomy a été saisi au CSA par la Fivape. L’épisode met en scène un jeune sportif de haut niveau contraint à se faire hospitaliser et opérer d’une ablation partielle du poumon à cause du vapotage. Le réalisateur surfe sur les polémiques qui se sont déroulées aux USA: l’épidémie de vapotage chez les jeunes et les cas de pneumopathies sévères liées au vapotage. Cependant, l’épisode n’est pas en adéquation avec les faits. En effet, il ne précise en aucun cas que le e-liquide coupable était composé d’acétate de vitamine E, une substance dangereuse non utilisée dans les liquides classiques. L’épisode véhicule alors de fausses informations, pouvant contraindre le public à avoir des perceptions erronées à l’égard de la vape

USA: le rapprochement du propriétaire de Marlboro avec Juul contesté par les autorités américaines

Altria a déjà investi 12,8 milliards de dollars en décembre 2018 en échange de 35 % des parts de Juul. Altria s’était aussi initialement engagé à ne pas faire concurrence aux produits de Juul pendant au moins six ans et à lui apporter ses compétences dans certains domaines spécifiques, tel que le lobbying auprès des autorités sanitaires. La FTC (Federal Trade Commission) où sa mission principale est l’application du droit de la consommation et le contrôle des pratiques commerciales anticoncurrentielles telles que les monopoles déloyaux, a décidé d’engager une procédure contre ce rapprochement. En effet l’agence voit ce rapprochement comme une atteinte à la compétition. Cette dernière souhaite ainsi qu’Altria se défasse de son investissement

La vape avec la nicotine se révèle très efficace

La nicotine est une molécule à haut pouvoir d’addiction, mais dans les e-cigarettes la dose de nicotine est diffusée plus lentement qu’en consommant une cigarette et est alors beaucoup moins susceptible de créer une forte dépendance. Une étude d’American College of Cardiology a été réalisée sur un échantillon de gros fumeurs (plus de 20 cigarettes/jour) fumant depuis plus de 35 ans. Cette dernière a démontré que les fumeurs utilisant des e-cigarettes contenant de la nicotine pour arrêter de fumer auraient deux fois plus de chances d’y arriver que les autres. Malgré ce fait, même si les vapoteurs semblent être au courant que la nicotine aide à les sevrer, 61% des vapoteurs pensent encore qu’elle est cancérigène d’après une étude de l’institut BVA.

[COVID-19] La nicotine serait efficace contre le virus ?

Après la chloroquine, c’est la nicotine qui fait parler d’elle. Le titre fait la une des médias depuis une semaine. Cette hypothèse a été émise par des chercheurs d’institutions françaises, telles que l’Académie des Sciences, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et Sorbonne Université. Elle a été soumise grâce à des chiffres témoignants qu’il y a environ 5 % de fumeurs parmi les patients Covid-19 contre 25 % dans toute la population française. Un échantillon de fumeurs non représentatif de la population française, qui sous-entendrait que la nicotine aurait un rôle à jouer pour éviter de contracter le Covid-19.

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez notre article :

[COVID-19] La nicotine au coeur du débat, quelle incidence pour la vape ?

[COVID-19] Un potentiellement vaccin par BAT ?

C’est la course contre la montre dans tous les laboratoires pharmaceutiques :  trouver un traitement ou un vaccin contre le Covid-19. Mais un acteur inattendu est arrivé dans la compétition : la filiale de bio-tech américaine de BAT, Kentucky BioProcessing (KBP). Un vaccin réalisé avec des feuilles de tabac est en phase d’essai pré-clinique, il n’a donc pas été testé sur l’Homme, et n’a pas reçu d’homologation des autorités sanitaires. Mais le groupe affirme être déjà en contact avec les autorités sanitaires des États-Unis et du Royaume-Uni.

Leave a Reply