Cloud Vapor NewsRelation ClientTendances

RÉTROSPECTIVE DE L’ANNÉE 2019

By 23 décembre 2019 No Comments

Entre bonnes et mauvaises nouvelles, l’année 2019 a été rythmée pour le marché de la vape. Revenons ensemble sur le top 10 des temps forts qui ont marqué la vape en 2019 !

La vape : meilleur outil de sevrage !

Des scientifiques ont réalisé une étude publiée dans le New England Journal of Medicine sur la e-cigarette versus les substituts nicotiniques. Les résultats de l’étude ont conduit à prouver que la cigarette électronique était plus efficace dans la méthode de sevrage que les alternatifs à la nicotine. 

Retrouvez l’étude ici.

Un étrange rapport de l’OMS

En juillet, c’est un étrange rapport de l’OMS qui est relayé affirmant que la vape est “incontestable néfaste”. Une mention reprise et relayée par l’AFP qui fait naître des inquiétudes chez les consommateurs. Pourtant, ce fameux rapport relate seulement deux diapositives sur la vape qui préconisent de poursuivre les études et de réduire les risques d’exposition des adolescents au vapotage. Ce fut la première bombe médiatique qui retentit sur la vape.

Des mystérieuses maladies pulmonaires

Les chiffres sont accablants et ont créé la panique sur le marché : une maladie pulmonaire liée au vapotage a provoqué 29 décès sur le territoire américain. Un désastre sanitaire qui se répercute sur le marché de l’Hexagone. Et pourtant, les liquides utilisés n’avaient aucun lien avec ceux fabriqués sur le territoire français. Les personnes atteintes avait en effet ajouté des huiles de Vitamine E ainsi que du THC, des composants strictement interdits et introuvables dans les liquides français. Pendant ce temps, les ventes de cigarettes augmentent et les ventes d’e-liquides diminuent fortement. Si l’AFP avait créé l’amalgame en relayant l’information sans expliquer à quoi étaient dû les maladies, les médias rétablissent à présent la vérité sur cette affaire. 

L’augmentation du prix du tabac

La cigarette tueuse de 73 000 personnes par an se plaçant en première place des mortalités évitables en France et au centre des préoccupations en matière de santé publique. Les prix augmentent sans cesse, de quoi pousser les fumeurs à adopter la vape. D’après l’étude Xerfi, la motivation principale pour le fumeur pour passer à la vape est le prix pour 65%, contre seulement 23% pour la santé. Des chiffres qui devraient donner du fil à retordre aux acteurs de la vape qui communiquent plus sur les avantages en terme de santé que sur l’aspect économique, notamment car la législation l’interdit.

Le Vapexpo Paris-Villepinte

C’était l’événement de l’année ! Le 5, 6, 7 octobre dernier, tous les professionnels de la vape ont été réunis dans le hall des expositions. Conférences, stands gigantesques, pluie d’awards et gros nuages étaient au rendez-vous. Mais l’impact des polémiques diffusées dans l’actualité s’est fait ressentir. Le public a même eu droit à des échauffourées entre l’industrie du tabac et les professionnels de la vape. Un échange enflammé qui pousse à la réflexion : l’industrie du tabac est-elle légitime à commercialiser des produits de la vape ?

Retrouvez le débat ici.

L’argument que le vapotage influence les jeunes

La vape attire les jeunes fumeurs, et c’est plus particulièrement les USA qui en ont payé les frais. Un sondage réalisé par le CDC indiquait que plus d’un jeune sur quatre avait vapoté au cours des 30 derniers jours aux USA. Cette argument est constamment repris par les détracteurs de la vape pour l’attaquer. Si nous ne pouvons pas nier que les designs et les saveurs des e-liquides peuvent séduire les plus jeunes ne nous trompons pas de cible et comparons les chiffres avec le tabac:

Chez les moins de 17ans en 2017 :

  • 34,9 % ont déjà expérimenté la e-cigarette contre 54% pour le tabac.
  • Seulement 1.9% sont vapoteurs réguliers contre 25,1 % fumeurs réguliers.

Source : enquête ESCAPAD 2017 (France métropolitaine), OFDT

La vape dans le viseur du m-commerce et du s-commerce

Cette année Apple a pris une décision radicale : supprimer toutes les applis concernant la vape. Mais ce n’est pas le seul à faire la guerre à la vape. Dernièrement c’est les youtubers qui ont vu leurs vidéos disparaître de leur chaîne Youtube. Les restrictions ont même poussé certains à mettre fin à leur chaîne Youtube tel que Val Vape ou Breaking Vape. Doit-on alors s’attendre à davantage de restrictions concernant les réseaux sociaux ?

Un Mois Sans Tabac sans franc succès

Le marché de la vape avait espoir en ce mois sans tabac. Ce mois de Novembre était le mois le plus attendu pour convertir le maximum de fumeur. Malheureusement les mauvaises publicités pour la vape ont freiné le trafic en vapeshop. 

Des positions prises contre le DIY

Les détracteurs de la vape ont poussé les fabricants et les distributeurs à davantage communiquer sur les réglementations et normes qui encadrent le marché afin de rassurer les consommateurs finaux. Certains ont même surfé sur ce déluge médiatique en attaquant les arômes concentrés. Alors certes, les 50ml et les concentrés n’ont pas d’obligation d’être notifiés, mais doit-on faire une croix sur cette offre qui répond pourtant à la demande de nombreux vapoteurs avertis ?

L’Académie Nationale de Médecine se prononce enfin !

De nombreux tabacologues estiment les risques liés à la cigarette électronique sont inférieurs à 5% à ceux encourus en fumant. Si l’information est souvent relayée notamment par le Professeur Dautzemberg, l’académie nationale de médecine reprend ce fait dans un communiqué de presse paru en décembre. Elle défend ainsi la vape et attaque les amalgames: un cadeau de Noël inespéré en cette fin d’année difficile pour le marché.

Retrouvez le communiqué de presse: ici.

Une année 2019 riche en émotions pour le marché de la vape !

Leave a Reply