MarketingStratégieTendances

JUUL, IQOS : un danger pour la vape indépendante ?

By 18 novembre 2019 No Comments
http://vaping360.com/

Lorsque les cigarettiers se mettent à commercialiser la vape ça fait forcément peur aux fabricants d’e-liquides. Avec leur poids financier, c’est une concurrence accrue qui se dessine sur le marché. IQOS et JUUL sont-ils de réels dangers pour les fabricants d’e-liquides ?

Où en est l’entreprise JUUL en France et dans le monde ?

  • Historique d’une entreprise aux nombreuses polémiques.

C’est en juillet 2015 qu’est fondée l’entreprise JUUL à San Francisco. Fin 2018, le géant du tabac Altria rachète 35% des parts de la société américaine, l’équivalent de 12,8 milliards d’euros. Mais en 2019, l’entreprise est accusée aux Etats-Unis d’utiliser des méthodes marketing en ciblant et capitalisant leur image de marque sur les adolescents. Une polémique qui noircit l’image de la vape et vient brûler la confiance de notre secteur. 

Mais en septembre 2019 c’est à nouveau un coup de tonnerre qui retentit : le PDG de JUUL démissionne et la marque suspend ses pubs aux Etats-Unis. Il laisse sa place à KC Crosthwaite qui occupait auparavant le poste de Directeur de croissance chez Altria, fabricant de Malboro. Il était également en charge de lancer les dispositifs pour cigarettes non combustibles comme l’IQOS.

Fin de l’été c’est le drame sur le marché de la vape aux Etats-Unis avec plusieurs morts ayant consommés du THC de contrebande. Les actions de JUUL chutent de 20% et l’entreprise qui embauchait plus de 300 personnes par mois a annoncé en licencier 500 d’ici le mois de décembre. De plus, le leader américain suspend sa vente de liquides aromatisés aux Etats-Unis. Mais l’entreprise n’a pas fini de faire parler d’elle. Un énième scandale éclate ce dernier mois avec une enquête ouverte sur 1 million de cartouches vendues avec du liquide à la menthe contaminé.

  • Un danger pour la vape indépendante ?

Si la société enchaîne les casseroles, il n’est pas forcément légitime de se réjouir en croyant que ces dernières vont  propulser la vape indépendante à l’avant de la scène. Étant leader sur le marché américain, les scandales auxquels font face JUUL ont aussi des répercussions néfastes sur la vape indépendante. Il n’y a nul doute que le consommateur final ne différencie pas les liquides des cigarettiers de ceux des indépendants. Ce sont des éléments et des problématiques internes à notre secteur que les clients ne perçoivent pas. Ainsi, les polémiques sur leurs méthodes marketing et leurs liquides contaminés impactent leur chiffre d’affaires mais peuvent aussi impacter nos ventes. De plus, disposant de plus de moyens humains et financiers que ceux de la vape indépendante, ils arriveront sans doute à redorer leur image malgré qu’elle soit affiliée au tabac et nourrie de “bad buzz“.  

IQOS, du tabac chauffé qui peut détrôner la e-cigarette classique ?

  • Historique d’un géant du tabac

Philip Morris, plus connu en tant que cigarettier depuis 1847 avec ses marques phares, commercialise aujourd’hui une cigarette électronique du nom de IQOS

C’est un avenir sans fumée que promet le géant du tabac : en 2017, Philip Morris International créé la Fondation pour un monde sans fumée, dont le but déclaré est de promouvoir les alternatives à la cigarette traditionnelle. Une fondation exclusivement financée par PMI. Cette année, c’est à présent une ville sans fumée que promet PMI en ouvrant des “ salles de vaping “ dans des villes de Corée.

La fondation contre le cancer reste méfiante, car la cigarette étant toujours présente reste toujours nocive même sans combustion. Une méfiance qui fait redondance car cette même industrie avait commercialisé des cigarettes “light” sous-entendant une alternative plus saine alors que les dégâts n’étaient pas moindre. Une mention qui fut par la suite interdite. 

  • Le tabac chauffé est-ce un danger pour les e-liquides ?

À l’heure actuelle les seules études positives à l’égard du tabac chauffé sont celles financées par PMI. Le produit chauffé reste du tabac, ainsi les vapoteurs actuels seront difficiles à convaincre. Adopter IQOS après le vapotage c’est retourner au tabac. 

Mais IQOS peut réussir à persuader les fumeurs qui, méfiants des e-liquides, se verront plus apprécier une cigarette chauffée et donc sans combustion. Sachant qu’il y a 16 millions de fumeurs en France, dont la moitié qui n’a jamais testé la vape en France, cela est une bonne opportunité pour le tabac chauffé. 

À l’extérieur de l’Hexagone, (comme en Italie) IQOS fait un tabac car les e-liquides contenant de la nicotine sont hautement taxés entraînant un prix de vente conséquent. Le coût est important pour un substitut lorsqu’on sait que le paramètre prix reste important pour les fumeurs. La ventes des e-liquides est alors nettement moins importante qu’en France. En France, les taxes ne sont pas les mêmes et IQOS et ses sticks Heets reste alors à un prix nettement supérieur à la e-cigarette classique. 

Les géants du tabac ont saisi l’opportunité du marché de la vape. En vendant le poison et le remède, ils souvent considérés comme hypocrites. Alors, véritable ennemi ou allié de taille pour donner voix à la vape ? Tout est question de point de vu et d’opinion…

Leave a Reply