Management

[DOSSIER] Taxation de la vape, et ses conséquences. (3/3)

By 23 juillet 2020 No Comments
L'Europe veut taxer la vape et les e-liquides, conséquence e-cigarette, prix, fumeurs, vapoteurs, vapotage, taxe, arrêt tabac, France

Vous avez manqué la partie précédente du dossier ? Découvrez là ici

Dans les deux précédents numéros de ce dossier, nous vous parlions de l’état actuel des taxes sur la vape en Europe puis d’une potentielle taxe à venir. Dans cet article, nous vous parlerons des conséquences potentielles de cette dernière.

Une taxe sur la vape serait dissuasive pour les fumeurs.

L’apparition d’une taxe sur la vape pourrait être un obstacle à l’adoption de la vape pour se sevrer. L’aspect économique est le facteur le plus motivant à l’arrêt du tabac. En effet, on peut voir que même si les taxes sont contestées ( les taxes sont inférieures au seuil minimal de 10% estimé pour provoquer une baisse durable des ventes ) elles participent tout de même à la diminution du nombre de fumeurs en France. Une taxe sur les e-liquides réduirait l’écart de prix entre ces derniers et les cigarettes. Ainsi, par le biais de taxes prohibitives une désincitation financière à la consommation d’e-liquides serait engendrée. 

Cette possible taxe  renvoie auprès des fumeurs un produit dangereux, qui doit être contrôlé et réglementé afin de diminuer la consommation dans le pays, tout comme pour les cigarettes. Ces taxes pourraient alors provoquer des perceptions encore plus néfastes à l’égard des e-cigarettes. Pour vous donner un exemple, nous pouvons illustrer les perceptions des consommateurs sur les produits à risques via un parallèle avec l’alcool. Ce produit ne possède pas d’avertissements sanitaires sévères comme le tabac, de plus, il peut être l’objet de publicité. Pourtant, plus de 41 000 personnes meurent chaque année de l’alcool en France. Dû au fort lobbying du secteur de l’alcool et de l’acceptabilité sociale et culturelle dans l’Hexagone, les gens pensent que ce n’est pas dangereux. Une taxe sur les e-cigarettes, comparable à celle du tabac, pourrait alors décourager les fumeurs dans leur transition par une atteinte à son image.

Une taxe sur la vape serait aussi problématique pour les vapoteurs.

Les vapoteurs pourraient ainsi voir leur budget pour les e-liquides fortement impactés. On remarque que même si les vapoteurs sont mieux renseignés que les fumeurs, nous pouvons constater encore que beaucoup d’entre eux pensent que la nicotine est dangereuse. Certains vapent donc plus d’e-liquides alors qu’il ne suffirait pourtant que d’augmenter le taux de nicotine afin de moins vaper. Ainsi, si la potentielle taxe porte sur la nicotine, il est probable que cela entraîne une sur-consommation d’e-liquides sous dosés en nicotine, et donc un mauvais sevrage.

La deuxième possibilité, plus dramatique, est un retour vers le tabagisme. En Italie, lorsque la taxe a été mise en place, le nombre de vapoteurs a considérablement baissé et le nombre de fumeurs a quant à lui augmenté

Conséquences taxes sur la vape et e-liquides sur les fumeurs

Nous pouvons craindre alors que de nombreux vapoteurs retombent dans le tabac, soit par la baisse de la différence de prix avec les cigarettes classiques, soit par un sous-dosage en nicotine dans les e-liquides. 

Un signal d’alerte pourrait aussi émerger sur les liquides au marché noir. De nombreux vapoteurs, nostalgiques des anciens prix pourraient tenter d’acquérir des e-liquides de contrebande. Non réglementés, non sécurisés et non contrôlés, ils représentent un véritable risque pour la santé.  

Taxe sur la vape, qui seront les grands gagnants ?

Taxe sur les e-cigarettes e-liquides en France, TPD , vape , vapoteur, vapotage, taxe, prix, cigarette, e-liquide, fumeur

Les cigarettiers pourraient être les grands gagnants de cette taxe grâce à leurs pods. Si leur prix est très onéreux face aux e-liquides traditionnels, ils ont déjà satisfaits de nombreux fumeurs grâce à leur facilité d’usage. Ces pods, avec une contenance réglementée à maximum 2ml, pourraient ainsi échapper à la taxe si cette dernière porte sur le volume des e-liquides. 

Big pharma pourrait aussi tirer son épingle du jeu. Les substituts nicotiniques pourraient voir leur chiffre d’affaires augmenter considérablement. Même si ces produits sont de bons substituts pour en finir avec la cigarette, la vape les a devancée ces dernières années. Une étude comparative des méthodes de sevrage publiée dans le New England Journal of Medecine en 2019 avait démontré qu’en choisissant la vape, les fumeurs avaient au minimum 2 fois plus de chances d’arrêter qu’avec tout autre substitut nicotinique. 

Source A Randomized Trial of E-Cigarettes versus Nicotine-Replacement Therapy

En alignant les taxes sur le tabac et la cigarette électronique, les conséquences pourraient être lourdes : atteinte de l’image de la cigarette électronique, baisse de différence de prix avec la cigarette classique, et ce qui pourrait aboutir à une hausse du nombre de fumeurs.  Il ne reste plus qu’à espérer que cette éventuelle taxe soit la plus clémente possible. Le professeur Dautzenberg, fervent défenseur de la vape avait d’ailleurs déclaré : “du moment que la taxe de l’État ne double pas le prix de la cigarette électronique, les fabricants, les vendeurs et les consommateurs l’accepteront “

Leave a Reply