Relation ClientStratégie

5 Arguments Pour Répondre Aux Vapo-Sceptiques

Le marché de la vape s’intensifie, pourtant environ 40% des fumeurs n’ont pas encore essayé la cigarette électronique. Pire encore, ils sont sceptiques quant à leur efficacité. Mais alors comment répondre à leurs objections ?

“ Le vapotage est dangereux pour la santé”

“Dans 10 ans on entendra que c’était encore pire que le tabac”.

Si cet argument est récurrent, c’est que les vapo-sceptiques craignent le produit et ses effets sur la santé par l’absence d’études à long terme.

  • Rappeler les dangers du tabac

Le tabac reste la première cause de mortalité évitable en France. Celui-ci tue près de 6 millions de personnes chaque année dans le monde dont 600 000 de non-fumeurs exposés au tabagisme passif (données OMS).

La cigarette contient 4000 substances nocives pour la santé et cancérigènes. La e-cigarette n’est pas dénuée de risques mais ils sont moindres comparés à la cigarette classique :

Des chercheurs britanniques de la PHE (McNeill A et al. (2015)) ont notamment relevé que le taux de nitrosamines, des substances cancérogènes impliquées dans le cancer du poumon, est réduit de 97% chez les vapoteurs exclusifs par rapport aux fumeurs de cigarettes « combustibles ». (https://www.stop-tabac.ch/)

  • Mettre en évidence la différence du processus

Le vapotage produit un système d’aérosol sans phénomène de combustion contrairement à la cigarette. Contrairement à cette dernière, la température qui chauffe le e-liquide est basse et ne permet donc pas la production de produits nocifs issus de la combustion.

Aujourd’hui on connaît parfaitement la composition des e-liquides qui contiennent du propylène glycol et de la glycérine végétale, des arômes et un taux de nicotine variant de 3mg à 20mg. De plus les produits de la vape sont soumis à une législation par la Directive Européenne sur les produits du tabac.

“ La cigarette électronique: ça ne fonctionne pas ! ”

Tout vapo-sceptique connaît une tiers personne qui vapote mais qui fume encore des cigarettes. C’est l’un des arguments phare pour nier l’efficacité du produit.

En effet si de nombreux vapoteurs n’ont pas bannis la cigarette ou sont simplement déçus de sa promesse, c’est surement dû à une mauvaise utilisation de celle ci. Le conseil reste alors imparable. Il faut adapter le taux de nicotine en fonction du besoin du fumeur afin que la e-cigarette soit une véritable alliée dans le sevrage ! Il faut prendre du temps et de la patience pour conseiller le vapo-sceptique afin de comprendre ses attentes et ses besoins. Un client mal conseillé retombera rapidement dans la cigarette. Déconseillez alors les fumeurs qui veulent vaper à des taux de nicotine trop bas.

“ La nicotine est dangereuse ”

Beaucoup de vapo-sceptiques voient en la nicotine le cancer de la cigarette ! En terme de chiffres, moins de 10% des adultes comprennent que la plupart des effets néfastes du tabac sur la santé ne sont pas causés par la nicotine (d’après Public Health England).

 

Pourtant ce n’est pas la molécule poison tant pointée du doigt par ces derniers qui est responsable des 78 000 décès prématurés en France chaque année.  Si nous fumons, c’est dû à la dépendance puissante que procure la nicotine. Si elle n’est pas cancérigène, les additifs qui composent la cigarette sont eux mortels.

De plus, l’absorption et la diffusion de la nicotine n’est pas la même pour l’organisme si l’on compare les deux rivales. Si pour la cigarette, la vitesse de diffusion est très rapide, ce qui délivre un shoot nicotinique, la diffusion est graduelle pour la e-cigarette.

“ Après avoir été accro à la cigarette, je serais accro à la e-cigarette ”

Il est normal qu’un fumeur, addict de la cigarette depuis des années ne souhaite pas retomber encore une fois dans une nouvelle addiction. La crainte d’être à nouveau dépendant peut ainsi freiner le fumeur.

Pourtant, d’après l’étude XERFI, 40% des vapoteurs ont arrêté la e-cig et le tabac. Par ailleurs, 80% des vapoteurs ont clairement baissé leur taux de nicotine par rapport à leur première utilisation.

Expliquez-leur que le but du sevrage est de réduire progressivement le taux de nicotine contenu dans le e-liquide. Avec le tabac, il était impossible de le faire. En diminuant le taux de nicotine, l’organisme va progressivement s’habituer à assimiler une dose de plus en plus faible.

“ Une cigarette électronique, ça coûte cher !”

Fumer est un coût pour le porte-monnaie ! La crainte d’un vapo-sceptique est aussi de retomber dans un autre gouffre financier !

Découvrez la gamme Basik: une gamme économique entièrement conçue pour les primos. Des saveurs simples et efficaces pour rejoindre le monde de la vape.

Si le vapo-sceptique est effrayé par les prix des cigarettes électroniques, montrez lui qu’à long terme c’est un avantage pour son portefeuille. Le prix moins élevé est l’une des premières motivations des fumeurs à en finir avec le tabac. C’est le cas pour 65 % des fumeurs selon l’étude XERFI. Montrez leur que la cigarette électronique est économiquement rentable et bien plus que la cigarette classique. Le budget moyen pour un vapoteur oscille entre 35 à 55 euros par mois. Un paquet de cigarette coûte en moyenne 8,5 euros, soit plus de 260 euros par mois si le fumeur consomme un paquet par jour !

Vous avez réussi à convaincre un vapo-sceptique ? Découvrez comment conseiller au mieux les vapoteurs débutants.

Leave a Reply