Le Comptoir des Vapoteurs

Comment Le comptoir des vapoteurs a-t’il conquis la ville de Poitiers en trois ans?

“Comment on a fait, honnêtement j’en sais rien.”  C’est bien cette humilité qui caractérise Antoine, gréant du réseau le comptoire des vapoteurs, qui a sans doute participé au succès de la marque.

Thierry et Antoine ouvrent Le comptoir des vapoteurs en 2014. Un “jeu” au départ, qui devient vite  sérieux et constitue aujourd’hui un exemple de réussite à part entière. Cloud Vapor les accompagne depuis le début de l’aventure dans leur ascension. En trois ans, trois shops se sont développés avec succès et les projets continuent.

Un réel intérêt pour le milieux couplé à de grandes qualités commerciales :

“J’ai arrêté de fumer grâce à la vape”

Ils n’y connaissent rien, mais ils croient au produit et au potentiel du marché. A l’époque sur Poitiers, la concurrence ne propose “que du petit matériel qui ne se vend pas.” Malgré une méconnaissance totale du milieu de la vape, les deux commerciaux partagent la passion du challenge et rapidement, la boutique se fait connaître par un fort bouche à oreille. Ce qui fait leur force, l’écoute des clients, qui se font leurs formateurs (puis leurs vendeurs).

Un concept original :

Le comptoir des vapoteurs veut se démarquer. Ils arrivent avec un concept épuré et design, qui en a intimidé quelques un au départ, mais qui a su séduire. Ils veulent également offrir des produits pour tous, du débutant au geek, que les autres n’ont pas, pour adapter l’offre à chacun.

Le fair-play :

Ils ne s’en vantent pas car n’est pas leur objectif, mais Le comptoir des vapoteurs a rapidement balayé la concurrence. En arrivant sur Poitiers, ils sont une vingtaine à se partager le marché, aujourd’hui face au comptoir du vapoteur, ils ne sont plus que 8. Mais ils restent modestes et insistent sur le fait que les choses se sont faites naturellement “c’est important de ne pas critiquer les concurrents si on veut durer et se faire bien voir”

Le challenge et la solution Cloud Vapor :

Des liquides qui ne ressemblent à rien”

De la nouveauté et l’originalité, vers un partenariat solide et humain.

Ce désir constant de satisfaire la clientèle amène Antoine et Thierry à collaborer avec Cloud Vapor assez rapidement. Au départ, la collaboration naît d’un défi à relever pour eux: trouver de nouvelles saveurs. Ils font alors face à une offre qui les déçoit par son manque d’originalité et de diversité.

ça a été un coup de coeur, pas parce que je trouvais les liquides supers bons, mais parce qu’il y a une grosse différence qui m’intéressait, c’est qu’aucun des liquides que j’ai goûté n’avait le goût de quelque chose que je connaissais. Ils étaient tous originaux, dans le sens où on crée vraiment de la nouveauté.”

Aujourd’hui, le partenariat s’inscrit dans la durée et va plus loin qu’une relation commerciale. C’est bien une véritable collaboration qui est née ici et une relation fidèle qui s’est installée.

Vous nous faites confiance, on vous fait confiance. Pour moi c’est la définition d’un partenariat.[…] On évite de mettre des gammes qui pourraient se mettre en concurrence en face.

“Ce sont des liquides qu’on avait pas intérêt à faire sur le point de vue financier, on le faisait parce que je pense qu’il y avait une vraie plus value: parce qu’il y avait un design, parce qu’il y avait une bonne équipe derrière et parce qu’ils y avait des gens derrière aussi.”

KPI

KPI

KPI

En ce qui concerne les projets futurs

Aujourd’hui, alors qu’il est prouvé que le concept “fonctionne.”, des projets se dessinent, toujours au côté de Cloud vapor et se son équipe “la collaboration moi j’espère qu’elle durera le plus longtemps possible et aujourd’hui il est hors de question qu’on sorte Cloud Vapor de nos magasins”

Se développer ?

“Ouvrir une 4ème boutique? oui pourquoi pas. Sur Poitiers je ne pense pas. […] Je pense qu’à Poitiers, aujourd’hui, on ne fera pas mieux ” Avec 3 boutiques rentables, en 3 ans, Le comptoir des vapoteurs a réussi un paris risqué. Malgré quelques petites frayeurs à l’ouverture de leur seconde boutique, qui avait légèrement impacté la rentabilité de la première (moins 15% au départ), aujourd’hui les 3 shops sont rentables.

Se franchiser ?

“On va bientôt avoir 3 boutiques qui fonctionnent donc y’a rien à dire franchiser c’est carrément dans nos cordes[…] est-ce qu’on a envie de le faire, j’en sais rien. Est-ce qu’on y a pensé? Oui.”

Se diversifier ?

“Réaliser nos liquides, c’est une idée qui me plait depuis le tout début.”

Quelques questions à Antoine, cofondateur du Comptoir des vapoteurs à propos de la mise en place de la collaboration avec Cloud Vapor:

Pour toi Cloud vapor c’est une collaboration différente ?

Il y a une équipe qui est jeune et on sent qu’il y a de la passion.[…] Et puis la façon de faire est excellente : vous êtes proche du client.”

Finalement, qu’est ce qui t’as séduit dans notre manière de travailler ?

“Jamais je n’ai eu à parler de quantité et c’est aussi ce qui m’a plu. A la limite le système de palier était le plus doux. […] Finalement ce n’est pas une agression. […] De toute façon si on fait le choix de vendre un liquide on le mettra en avant.”

Découvrez toutes nos études de cas.